Pages

lundi 11 octobre 2010

Sonietchka


Auteur : Ludmila OULISTSKAIA


4° de couverture :

Depuis toujours, Sonia puise son bonheur dans la lecture et la solitude. C'est dans une bibliothèque que, à sa grande surprise, Robert, un peintre plus âgé qu'elle, la demande en mariage. Avec Robert et, bientôt, leur fille Tania, Sonia n'est plus seule, elle lit moins, mais, malgré les difficultés matérielles de l'après-guerre, elle cultive toujours le même bonheur limpide, très légèrement distant et ironique. Des années plus tard, Tania introduit à la maison son amie polonaise Jasia, fille de déportés, mythomane, fantasque, aussi jolie que Tania est laide, et goûtant, comme elle, aux jeux amoureux. Jasia devient la maîtresse de Robert. Malgré son chagrin, Sonia est toujours heureuse. Robert meurt. Tania et Jasia s'en vont à leur tour, Sonia se retrouve seule, elle se remet à lire. Elle irradie toujours du même bonheur résolument paisible et mystérieux.


Ce que j'en ai pensé :

Lorsque j'ai lu le résumé, je ne me suis pas posé de question : je devais emprunter ce livre. A peine rentrée, j'en ai commencé la lecture.

Pour ce qui est de l'histoire, je n'en dirai pas plus, le résumé dit le principal.

Honnêtement, je m'attendais à beaucoup plus. J'ai eu une impression de survol. On n'entre pas assez dans les personnages, ce qui fait qu'on reste au-dehors de ce qui se passe dans le récit. De plus les espaces-temps entre chaque chapitre sont très inégaux.

Malgré ceci, je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé; j'aurais juste apprécié un peu plus d'implication dans le récit.



Livre lu dans le cadre du Challenge du Tour du Monde, lancé par Livresque.

Décompte des livres lus : 3 / 50

2 commentaires:

Mango a dit…

C'est un roman russe? En général, je les aime bien mais là, si tu dis qu'on reste en surface, je ne vais pas le retenir! Je n'aime pas ça non plus!

bookworm a dit…

Mango : oui l'auteur est russe. L'histoire n'est pas "piochée" est c'est dommage, à mon goût.